Allongé à Halong

Salut,

Pour les enfants, le moment le plus intéressant des trois jours passés dans la Baie d’Halong a sans nul doute été la séance de bombes, quilles, bougies et plongeons depuis le bord du bateau. Ils s’amusent avec un rien ces enfants. Ne sont-ils pas formidables?

Pour moi, la beauté du paysage est difficile à décrire. Nous sommes dans un labyrinthe karstique, comme à Guilin, comme à Shilin et comme à Krabi … mais avec une dose de magie en plus. Certains disent que la pléthore de navires touristiques et l’importante pollution plastique gâchent la fête. Ils ont raison. Mais bon, il y a tout de même ici quelque chose qu’il n’y a pas ailleurs …

Nous avons choisi un bateau disposant de transats sur le toit. Bien vu! Car en juillet, la Baie d’Halong est pluvieuse, voire orageuse. On se fait tout petit entre les monts lorsque le tonnerre gronde. Toujours est-il que la pluie est chaude, elle ne gêne donc pas. Au contraire, avec le tonnerre, la brume et les nuages, le paysage est encore plus mystique.

Question activités: nous avons nagé, « kayaké », visité une grotte qui n’égale pas Réclère et son Préhisto-parc. Nous avons fait une halte dans une ferme perlière. Nous avons appris à jouer aux cartes à Violette. Nous nous sommes fait des amis de 3 jours. Nous avons passablement mangé et un peu bu. Nous avons regardé « C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule », un film de Jacques Besnard avec Michel Serrault, Bernard Blier et Jean Lefebvre.

Gruss
Benjamin

Publicités