Au pays de Kandy

Salut,

Au pays de Kandy, il y a un hôtel-restaurant de foldingos, des éléphants, la Dent de Bouddha, et la Perahera.

Helga’s Folly est un « Anti Hôtel » posé à ĺ’orée de la jungle sur les hauts de Kandy. A voir absolument.

Des éléphants, il y en a plein à l’orphelinat de Pinnawala. C’est chouki, même si cela relève – il faut bien le dire – de l’attrappe-touristes. « Pinnawala, c’est le Knie en plus grand! » dixit Caroline. Tout juste. Il a beaucoup plu ce jour-là. C’est con. D’autant plus que nous avions opté pour y aller en tuk-tuk (1h15 aller-simple). « C’est rien chouette » le tuk-tuk dirait le Petit Nicolas.

Cela dit, on va à Kandy avant tout pour la Dent de Bouddha, déposée dans le Temple de la Dent. J’avoue avoir été pris. Par moment, je n’étais plus moi-même. J’ai été transpercé par une émotion très particulière, très étrange, agréable et dérangeante à la fois. Difficile à décrire.

Nous sommes arrivés à Kandy au début des festivités de la Perahera (1-10 août), une méga Fête-Dieu à la mode bouddhiste. Pour assister au défilé, soit tu viens squatter le trottoir dès 14h, soit tu paies un saladier de roupies pour avoir ta place assise sur les estrades du Pizza Hut. Nous avons payé le saladier. Et bien nous en a pris. Il a plu des seilles durant les 3h d’attente précédant la procession. Un gars nous a dit de ne pas nous en faire, qu’il arrêterait de pleuvoir dès que le cortège débuterait. Il a eu raison. Des fouetteurs ont fait tchak tchak avec leur fouet pour éloigner les mauvais esprits, les jongleurs de feu ont brûlé ce qu’il pouvait rester comme ondes maléfiques. Et c’est parti avec les tambourins, les porte-drapeaux, les enfants qui chantent et les éléphants, une cinquantaine, décorés au couleur du temple qu’ils représentent. C’est bien la Perahera. Belle ferveur!

Au pays de Kandy, ce n’est pas comme dans tous les pays. N’est-ce pas?

Benjamin

PS: Découvre Kandy en une minute

Publicités