Les rizières de Longji

Ni hao,

De bonne heure et de bonne humeur, nous sommes partis avec 2 Hollandais pour Dazhai, un petit village au milieu des rizières et le point de départ de notre aventure du jour.

On y accède après 2 1/2 de minibus à 40-60km/h, environ 725 coups de klaxon pour avertir le tuk tuk qui dépasse le vélo qui dépasse le fermier qui porte sa récolte ainsi que pour dire au bus qui vient en sens inverse de se pousser un peu, tout ceci dans la plus grande sérénité -du chauffeur- , les sueurs -sur mon front- et les secousses -pour Benjamin et les enfants assis à l’arrière- ….ah! les tours sur les routes chinoises!

Revenons à Dazhai. Donc, le programme du jour est de rallier Ping´an à la marche en traversant les villages et les rizières sculptées sur les montagnes pendant des siècles par les gens du coin, les femmes aux cheveux longs et les hommes yao et zhuang qui peuplent ce coin de Chine. La vue sur les alentours donne une idée du travail accompli:

image

Notre chauffeur nous a accompagné dans le village, nous a montré le chemin d’un grand brassement d’air et nous a expliqué qu’il nous attendrait au parking de Ping´an. Tip top. Nous voilà partis pour nos 4 heures de marche. Mais, quel chemin prendre? Facile, regardons le plan:

image

Hum hum, ça vous laisse perplexe? Pas nous. Nous avons donc suivi un chemin qui montait et un autre, nous avons monté des escaliers, puis des autres, nous sommes passés dans un village puis un autre, nous avons demandé notre chemin à un paysan, puis à un autre, nous avons vu de jolis paysages, des chevaux et de drôles de criquets, et nous sommes arrivés après 4 heures de marche à l’hôtel … Dazhai. Étrange, voire même bizarre, tout était si bien organisé! Petit hic: il restait 4 heures de marche pour aller jusqu’à Ping´an. Deuxième petit hic: comment rentrer à Guilin sans chauffeur – le brave nous attendait à Ping´an- et sans téléphone pour le prévenir? De toute façon, même si nous avions eu son numéro de natel, nous aurions difficilement pu lui expliquer le problème. C’est alors que nous avons rencontré 3 sympathiques marcheuses chinoises parlant assez bien l’anglais pour comprendre la situation et nous offrir leur téléphone pour appeler l’hôtel, qui a appelé le chauffeur, qui est revenu nous chercher. Quelle aventure!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous ne verrons jamais Ping´an. Dommage. De toute façon, le Lonely Planet dit que Dazhai est beaucoup plus authentique et joli! On a finalement bien fait de tourner en rond. Et puis ces escaliers nous ont donné des gambettes d’enfer. Oh yeah!

Caroline

 

Publicités