Unawatuna

Le trajet
Le simili, c’est de la M. Vous le saviez déjà, mais je ne peux m’empêcher de vous le confirmer. L’équipement est sommaire dans les wagons 2ème classe (la meilleure) du Rajarata Rejini Express Train nous menant plein sud, à Galle. Il y a un ventilateur au plafond, des trous dans le linoléum, et des sièges recouverts de simili.

L’hôtel
« C’est la première fois qu’on mange à la table du patron » a déclaré spontanément Emile lors de notre premier repas à Paradise Garden. Julien, le patron, un Italien francophone (Aoste), est très sympathique – comme moi en quelque sorte, comme Sara – sa copine, comme Françoise – sa mère. Tout est simple chez Julien. On s’y sent bien.

La plage
Voilà une plage comme j’aime. Il y a quelques bistrots, quelques chaises, quelques vagues. Parfait! Et on peut enfin se baigner dans une belle eau fraîche, mais pas trop.

L’autre plage
Un 1er tuk-tuk passe. Stop!
– Combien veux-tu pour Jungle Beach?
– 300!
– 100?
Et le chauffeur de tuk-tuk est parti, sans nous.
Et un 2ème tuk-tuk est venu. Nous lui avons donné 500.
Jungle Beach, c’est pas mal, mais moins bien. Il n’y a qu’un bistrot, qu’une seule chaise, qu’une seule vague.

Galle
« Aie! Bip! Bip! Bip! Aie! » je me suis éclaté l’orteil droit sur une dalle en béton. Et j’ai crié. Et j’ai crié. Galle est une ville fortifiée datant de l’époque hollandaise (XVIIe siècle). Il y a des fous qui se font payer par les touristes pour plonger des remparts et il y a des glaces qu’on mange juste avant le repas.

La rencontre
Clara, la marraine d’Emile, et ses 2 comparses Marie-Josée et Janique nous ont retrouvés au Kingfisher. Quel bol! Elles ont pu goûter à l’excellent filet de thon, et le soir, nous avons mangé des crêpes au chocolat. C’était chouette.

Bisous
Benjamin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités