Lijiang

Coucou les copines et les copains,

Lijiang, c’est comme un labyrinthe dans lequel on se perd souvent. Heureusement qu’Emile avait sa boussole. Il y a plein de magasins vendant de l’argenterie, des habits traditionnels, à manger, des djembés avec le CD de la musique de l’été.

Nous étions dans un super hôtel. Super bien. Super chic. Ultra chic. Il avait une cithare chinoise avec laquelle on jouait des chansons chinoises – enfin, surtout Emile. Les gens de l’hôtel étaient super sympas. Il y avait du Nutella en tube au petit-déjeuner.

On n’a pas fait grand chose à Lijiang. Dimanche, maman avait la courante. Mon papa me signale que ça ne veut pas dire qu’elle faisait du jogging. Emile est gentiment resté avec elle.

Papa et moi sommes allés voir la Gorge du saut du tigre avec Copain qui avait une belle voiture et qui écoutait toujours la même chanson. Copain ne prenait pas l’autoroute ce qui énervait un peu mon papa. Les Gorges du Yangtze étaient jolies, mais pas super géniales non plus.

C’était bien Lijiang.

Fin. Violette. Fin. Bisous. Fin. Fin. Fin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités