Hanoi

Salut les copines,
Salut les copains,

Hanoi, c’est bien parce qu’il y a la copine de papa qui s’appelle Sibylle. Salut Sibylle! C’est bien car Sibylle a deux enfants sympas avec qui j’ai joué et Emile aussi: Vanille et Oliver. Il y a aussi Scott, presque comme biscotte, qui est le mari de Sibylle et qui est vétérinaire comme Emile bientôt, et qui m’a pris pour faire un petit tour sur sa moto. Salut Scott!

Il fait chaud chaud chaud à Hanoi. Alors on se promène à vélo, on fait les boutiques, on mange des bun cha trop bons, on visite un musée, on va voir des temples – euh en fait qu’un seul, ce qui est dingue parce que d’habitude on en voit tellement, et puis on va voir des marionnettes.

Les marionnettes jouaient sur l’eau. Il y avait des dragons, des canards, des pêcheurs et un tigre. Je n’ai rien compris à l’histoire – maman, papa et Emile non plus. Normal, c’était en vietnamien, et en chanson en plus. La dame qui chantait me cassait les oreilles.

Un jour, on a fait un tour en voiture avec un chauffeur sympa [qui rit come Tayfun]. Il nous a emmenés voir comment on fait les chapeaux – oh bin, ça prend du temps. Puis on a vu un atelier de laque et une fabrique de soie où il y avait de drôles de machines en bois qui faisait « tac tac, tac tac » très fort et des vers à soie dégoûtants qui mangeaient des feuilles.

Vanille et Oliver nous ont appris à faire des colliers en élastiques. C’est la mode nous a dit Sibylle. Moi j’aime bien. Emile a fait un collier qui me va de la tête aux pieds. On va vous montrer quand on rentrera.

Bisous. Fin. Bisous. Bisous. Fin. Violette. Fin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités